L'étanchéité d'une piscine en parpaings/blocs à bancher

Quel plaisir de se rafraîchir dans la piscine en été ou de se détendre sur sa plage après une rude journée de travail ! Et puis, faire quelques longueurs régulières permet de garder la forme, aussi, vous êtes décidé à en construire une. Un bassin bâti en dur avec des parpaings ou des blocs à bancher sera durable et robuste. Une telle piscine est pourtant perméable et doit absolument être étanchéifiée pour éviter les fuites d’eau. Plusieurs solutions d’étanchéification existent, toutefois, nous estimons que la mise en place d’un cuvelage en résine polyester est la meilleure option.
Ce revêtement avec finition en gelcoat est particulièrement agréable au toucher. Vous nagerez confortablement et serez à l’abri des fuites si le béton se fissurait à la suite d’un mouvement de terrain. Dans ce dossier, nous verrons comment se fait la construction d’une piscine en parpaings ou en blocs à bancher et comment l’étancher efficacement.

Pourquoi opter pour les parpaings ou les blocs à bancher ?

Très résistantes, les piscines en dur peuvent être fabriquées de différentes manières : avec des parpaings ou des blocs à bancher, en béton coulé ou en béton projeté. De ces 3 choix, les structures en parpaing ou bloc à bancher sont les plus économiques et les plus faciles à mettre en œuvre. Ces matériaux permettent aussi de réaliser des bassins aux formes assez sophistiquées.

Pose de l'isolation du la piscine
Pose de l'isolation de la piscine
Construction d'une piscine en parpaing
Construction de la piscine en parpaing

Une piscine en parpaings ou en blocs à bancher reste quand même chère à construire. La durée du chantier est également longue. Par ailleurs, elle est plus vulnérable face aux mouvements de terrain, même si elle possède d'excellentes fondations. La structure pourrait se fissurer, ce qui causerait une importante fuite d’eau si l’on n’adopte pas une bonne étanchéité.

Comment construire sa piscine en parpaings ou en blocs à bancher ?

Comme la piscine en béton est une structure enterrée, le chantier commence donc par des travaux de terrassement. Une fois le trou réalisé, on y place du géotextile, un lit de gravier et ensuite un ferraillage. C’est sur cette armature métallique que l’on coule du béton dans le but de former son radier. Avant de couler son béton, on n’oubliera pas de placer la bonde de fond. On y plantera également des armatures en acier pour la réalisation des poteaux raidisseurs. Ces derniers seront distants de 2 mètres et placés à chaque coin de la piscine.

Les parois sont montées comme les murs traditionnels : les parpaings sont assemblés avec du mortier tandis que les blocs à bancher sont rangés par emboitement les uns sur les autres, à sec, avec des fers tors dressés dans chaque cavité. Du ferraillage est également disposé horizontalement dans les emplacements prévus à cet effet. On comblera ensuite la structure avec du béton de remplissage.

Un chaînage inférieur est réalisé lorsque la 3ème rangée de parpaings est montée. Les pièces à sceller sont installées au fur et à mesure que les travaux progressent. Les skimmers seront par la suite scellés au sommet des parois, le chaînage supérieur sera réalisé et le béton sera coulé au niveau des poteaux verticaux. L’édification des parois se termine avec le coulage de l’arase en béton afin de corriger les différences de niveau.

Un gobetis d’accrochage fait de mortier et de colle sera enfin projeté sur les parois. On appliquera ensuite de l’enduit de lissage ou de la colle polyester armée avant la mise en place de l’étanchéité.

Pourquoi privilégier la colle polyester armée à l’enduit de lissage ?

L’enduit de lissage a principalement pour mission de combler les trous et de corriger les irrégularités sur les parois. À sa place, il serait néanmoins plus judicieux d’utiliser de la colle polyester armée, aussi appelée choucroute, qui s’introduira dans les anfractuosités des parpaings et qui les boucheront plus efficacement. Elle renforcera également le bassin et dans une certaine mesure contribuera à son imperméabilisation. Enfin, cette substance est beaucoup plus robuste que l’enduit classique.

Le choix de l’étanchéité d’une piscine en parpaing

L’étanchéification du bassin est l’étape qui suit l’application de l’enduit. Idéalement, la solution d’étanchéité sera indépendante du béton pour qu’elle ne se brise pas à la suite d’éventuels mouvements de terrain. D’autre part, les parpaings (ou les blocs à bancher) ainsi que leur armature métallique ne doivent jamais entrer en contact avec l’eau. Le ferraillage des blocs à bancher de la piscine risque en effet de percer son revêtement étanche et d’y laisser des traces de rouille.

Le choix de l’étanchéité d’une piscine en blocs à bancher dépend essentiellement des éléments suivants :

  • de votre budget
  • du confort d’utilisation attendu
  • de l’esthétique du bassin
  • de sa durée de vie face aux UV, au niveau de fréquentation
  • des contraintes d’entretien

Qu’entend-on par étanchéité ?

C’est l’étanchéité qui retient l’eau dans le bassin. Les solutions les plus courantes sont : la résine, le polyester stratifié (ou résine armée), le liner (traditionnel ou armé) et l’enduit, qui est solidaire du support.

Les autres revêtements comme la mosaïque, le carrelage et la pierre doivent être fixés sur une cuve déjà étanche. Ils ne contribuent pas à l’étanchéité de la piscine, mais ont pour vocation de l’agrémenter.

Bon à savoir :
Un support doté d’une étanchéité indépendante ne doit pas être étanche et se doit d’être drainé pour l’évacuation de l’eau de condensation et des eaux pluviales qui pourrait s’infiltrer. Ceci évitera plus tard l’apparition de poches d’eau qui causent des plis au niveau du liner.
La mise en place d’un puits de décompression est également souhaitable pour une bonne évacuation de l’eau stagnant autour du bassin.

Les différentes étanchéités de piscine disponibles

Avant la pose de l’étanchéité, on s’assurera que les parois du support en béton sont saines, propres, c’est-à-dire sans résidu d’huile de décoffrage, sans poussière, sans trace de lait de chaux. Elles doivent également être cohésives et rugueuses, notamment si on souhaite y appliquer de l’enduit.

La résine, le polyester stratifié ou encore la stratification de la piscine par la pose d’une résine armée

De la résine d'étanchéité polyuréthane qui s’apparente à de la peinture peut être appliquée sur les parois d’une piscine pour l’étancher. Elle possède un certain pouvoir imperméabilisant, mais ne formera qu’un revêtement fragile dépendant du support. Elle ne sera donc pas suffisamment efficace pour son étanchéité.

Pour que la résine soit plus résistante, il faudra la renforcer avec de la fibre de verre. Cette technique consiste à stratifier l’intérieur du bassin en le tapissant de rouleaux de fibres de verre ou de tissu roving imbibés de résine. Le nombre de couches de mats de verre dépendra de l’épaisseur recherchée, souvent entre 3,5 et 4 mm.

À la fin de l’opération, on obtiendra un cuvelage rigide et étanche ressemblant aux coques des navires de plaisance. Cette structure épouse parfaitement les formes d’une piscine, même si celle-ci possède un design complexe. De plus, comme elle est indépendante du support en béton, elle ne risquera pas de se fendre si les parois en parpaings bougeaient en raison d’un mouvement de terrain.

Application de la colle en résine armée
Application préalable de la colle en résine armée sur la surface
Piscine en parpaing avec étanchéité résine polyester et fibre de verre
Rendu final. Etanchéité par résine polyester et gelcoat de finition

Il est aussi intéressant de souligner que ce cuvelage recouvre entièrement le bassin. Il n’existe donc aucun espace entre lui et la maçonnerie. L'eau ne pourra pas s’y engouffrer, ce qui empêchera la prolifération des algues et de la moisissure. La surface de la cuve sera enfin poncée et recouverte de gelcoat de finition.

Le cuvelage en polyester stratifié peut être réparé en utilisant de la résine polyester armée de fibres de verre.

Préparation du support

Le support sera nettoyé et dégraissé. On y appliquera ensuite la colle à base de résine armée (Appelée "choucroute") qui colmatera les trous et comblera les creux. Une première couche de résine sera étalée sur les parois avant la pose de la première couche de rovers.

Les travaux seront menés lorsque la température est clémente et par temps sec. S’il y a du soleil, on protégera le chantier avec une tente. La préparation de la résine et du gelcoat étant assez technique, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour leur manipulation et application.

Le liner traditionnel

Le liner est la solution la plus utilisée pour étanchéifier une piscine en béton. Confectionné sur mesure avec une membrane en PVC, il prend la forme d’une grande poche qui recueillera l’eau du bassin. Pour sa pose, il n’est pas conseillé de le placer immédiatement sur le béton nu. En effet, il faut y dérouler un textile en feutre pour le protéger des aspérités et aussi pour apporter une base moelleuse aux baigneurs. Cette protection recevra par ailleurs un traitement antibactérien et fongicide pour empêcher l’apparition des taches dues aux algues et aux champignons.

Le liner a pour avantage d’être aisé à mettre en œuvre tout en étant abordable. Sa durée de vie est plus ou moins importante, 10 ans en moyenne. Il est néanmoins sujet aux plis, notamment au niveau des angles et de l’escalier, même s’il est bien tendu pendant sa pose.

Des plis peuvent être causés par les phénomènes suivants :

  • le liner a perdu sa souplesse
  • de l’eau stagne sous le revêtement. Celle-ci peut être produite par la condensation normale de l’eau. Il est aussi possible que des poches se forment sous le liner s’il fuit ou si la pluie s’infiltre à travers les parois du bassin. Ces poches peuvent être constatées visuellement, mais il arrive également qu’on les sente sous les pieds pendant les baignades.

Pour y remédier, la terre gorgée d’eau de pluie sera drainée tandis que l’eau se trouvant entre le liner et les parois sera évacuée avec une pompe. Cette opération doit être réalisée rapidement, la présence de liquide sous le liner le fragilisant et favorisant le développement des algues et des moisissures. Au bout de quelques jours, de mauvaises odeurs se dégageront et des taches apparaîtront sur la membrane.

Préparation du support

Le support devra être badigeonné d’enduit qu'on lissera et qu'on nettoiera avant la pose du liner et de sa protection. Les profilés ou hung seront rivetés sur toute la bordure du bassin. Ils seront ensuite recouverts par la margelle. C’est dans ces hungs que l’on insérera le bourrelet du liner pour le faire tenir le long des parois. Cette fixation est ferme et ne risque pas de s’enlever même plusieurs personnes se baignent dans la piscine.

Le liner armé

Le liner armé est constitué de deux épaisseurs de PVC séparées par une armature en polyester qui lui servira de renfort. Il est donc plus robuste et plus épais que le liner traditionnel. De plus, contrairement à ce dernier, il est assemblé directement dans le bassin. Les lés seront en effet disposés au fond de la piscine et soudés entre eux, pour au final, former une grosse poche. Dans la mesure du possible, la longueur des panneaux doit être bien évaluée dans le but de minimiser les découpes et le nombre de soudures à réaliser. Celles-ci seront d’ailleurs renforcées avec du PVC liquide pour que la membrane soit bien imperméable. D’autre part, le liner de l’escalier et de la plage immergée sera antidérapant. Il sera également collé sur le béton afin qu’il ne bouge pas. Des profilés hungs seront toujours posés le long des parois pour leur fixation en hauteur.

Ce liner est donc robuste et sa forme s’adapte parfaitement aux courbes de la piscine. La vue des soudures pourrait néanmoins être rédhibitoire pour certaines personnes. Par ailleurs, de la saleté pourra s’y accumuler au fil du temps ce qui va souligner encore plus la présence de ces joints. Enfin, ceux-ci risquent de se défaire à tout moment s’ils sont mal faits.

Préparation du support

Les parois doivent être nettoyées et la poussière aspirée. Les surfaces pourront être poncées dans le cadre d’une rénovation. Le bassin sera désinfecté avant l’installation des lés.

L’enduit

L’enduit d’étanchéité permet de créer un cuvelage dans le bassin. Composé de poudre de ciment et de marbre, d’adjuvants, de liants et de pigments, il sera gâché avec de la résine avant d’être projeté ou appliqué à la truelle. Sa pose s’effectue par couches successives pour obtenir une épaisseur variant entre 0,5 et 2 cm.

Lorsque l’enduit est sec, on pourra le recouvrir de mosaïques, de carrelage, de pierres naturelles, etc. L’avantage de l’enduit est qu’il est esthétique. Il n’est pas non plus trop coûteux. Ce revêtement est néanmoins dépendant du support. Toute avarie subie par le béton aura des répercussions sur son intégrité, puisqu’il se fissurera également.

Préparation du support

Les parois et le fond du support seront nettoyés, les aspérités seront aplanies pour une parfaite adhérence du produit. Ils seront par ailleurs humidifiés avant son application. Enfin, le chantier ne peut pas se faire sous le soleil, par temps pluvieux ou lorsque les températures sont trop basses. De la résine d’accrochage peut être appliquée sur le béton avant la fixation de l’enduit d’étanchéité.